Calendrier

« Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 
Concours Révélation Blog, prix du Blog à Angouleme
Recommandé par des Influenceurs

Helga

Dessin, BD...

Blog

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

WOuaouh !

Par Helga :: 15/10/2007 à 14:33

Encore un coup de coeur.

Je viens de terminer la lecture de "Fun Home" d'Alison Bechdel et j'avoue que je ressors secouée de cette lecture.

Le dessin, pourtant simple et pas spécifiquement novateur à mon avis, est suffisamment discret pour servir le propos (graphisme noir et blanc avec juste un "lavis" gris-bleu) sans l'alourdir. Le récit, prenant et intimiste, m'a "scotchée". D'après ce que j'en ai lu ensuite, c'est le genre de propos que "soit on aime, soit on déteste". Pas de demi-mesure. Et moi j'aime.

 

 

   

 

 

Je viens encore de découvrir quelque chose, certainement après tous les autres, à cause sans doute de l'éloignement culturel en matière de BD de la Bavière (mais il paraît que ça va s'arranger), mais bizarrement, c'est encore un livre dont je n'avais jamais entendu parler avant (faudrait p't'être que j'ouvre mes yeux et mes oreilles parfois).

 

Pour moi, cette autobiographie d'Alison Bechdel confirme (s'il était besoin), que la BD se prête aussi désormais très bien aux propos autres que "rigolos". Il n'y a plus que Mickey et Gaston à parler dans les phylactères. Si certains ont comparé Fun Home à Maus de Spiegelman ou Persepolis de Satrapi, je n'irai pas aussi loin, parce que certes, c'est une autobio, certes, c'est un livre qui restera à mon avis à une place particulière dans ma "bibliothèque", mais bon, le propos est différent et l'impact (sur moi) se situe à un autre niveau.

 

J'ai particulièrement été touchée par le rapport père/fille dont parle Alison Bechdel. Les références à la littérature française et américaine m'ont donné envie de lire certains romans que je n'ai jamais lus et de relire ceux que j'avais déjà lus, notamment Proust (!!! et pourtant, c'est vrai que je l'ai déjà lu, mais j'y avais été obligée en hypokhâgne, alors ça ne compte pas).

 

Evidemment, le thème de l'homosexualité (masculine et feminine) est une grande partie du livre, mais je ne pense pas qu'on puisse résumer ce livre à un manifeste pour la cause des féministes lesbiennes. C'est bien plus que ça.

 

D'aucuns diront que c'est le vécu de chacun qui définit son rapport aux livres qu'il lit et apprécie ou non. Alors il y a certainement un certain rapport à la mort dans ce qu'écrit d'Alison Bechdel qui a résonné dans mon vécu. A un niveau différent, mais je me suis posé un certain nombre des questions évoquées là.

Peut-être parce qu'elles sont universelles ? Certainement.

 

Bon, j'arrête peut-être là sur le sujet. Si vous avez un avis sur ce bouquin, j'en suis curieuse, allez-y.

 

 

 

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :